Communiqué

Suite à la demande du gouverneur de la BCT (banque centrale de Tunisie), une réunion informelle a eu lieu, le lundi 16 mai, de 9h à 10h30, au siège de la BCT, entre, d’un côté, le gouverneur et deux hauts responsables de la banque et, de l’autre côté, le porte-parole de l’association Raid Attac Cadtm Tunisie.


Raid Attac Cadtm Tunisie tient à saluer cette initiative de dialogue sur la question de la dette, tout en exprimant son regret de constater que Mr. le gouverneur ne pourra pas participer à notre meeting sur la dette, à cause d’un déplacement à l’étranger.


Le débat a porté sur la question du paiement du service de la dette et les divergences entre le gouvernement provisoire qui poursuit, après la chute du dictateur, le remboursement de la dette extérieure, et notre association qui a initié une campagne nationale et internationale pour la suspension du remboursement et pour la mise en place d’un audit pour déterminer la part odieuse de la dette qui devrai être répudiée par un gouvernement démocratiquement élu.


En résumé, Mr. le gouverneur, tout en affirmant qu’il y a pas de conflits d’intérêts entre sa fonction passée au sein de la Banque Mondiale à Washington, et sa fonction actuelle en tant que gouverneur de la BCT, a justifié le paiement récent de près de 1000 millions de dinars comme étant le seul choix possible, pouvant garantir la poursuite du financement extérieur de l’économie. Ce paiement est d’autant plus justifié que la Tunisie dispose des moyens financiers pour le faire, et ce contrairement à l’Argentine, en 2001, qui était en situation de cessation de paiement.


De plus, la Tunisie, selon Mr. le gouverneur, bénéficie d’un crédit de confiance qu’il faut préserver afin de sauvegarder de bonnes conditions d’emprunts extérieurs.


De son côté, le porte-parole de Raid a exposé les arguments de la campagne pour la suspension du paiement, de l’audit et de la répudiation de la dette odieuse de l’ex-dictateur. Il a aussi expliqué la relation entre la suspension du remboursement et la stabilité sociale et la reprise économique qui sont autant d’atouts pour le renforcement du processus démocratique en cours.


Raid Attac Cadtm Tunisie, adresse un appel solennel à la radio et à la télévision publics pour qu’elles s’ouvrent sur ce débat important pour l’avenir de la Tunisie. Leur silence, malgré tous nos efforts pour les impliquer dans ce débat, est inacceptable après le 14 janvier.

Enfin, Raid Attac Cadtm Tunisie vous appelle, toutes et tous, au MEETING ‘Unissons-nous pour abattre la dictature de la dette’, dimanche 22 mai 2011, à 14h à la bourse du travail, à Tunis (Av. Bourguiba, près du TGM), avec la participation de plus activistes associatifs, des leaders syndicalistes, quatre euro-parlementaires qui soutiennent notre campagne et des spectacles artistiques assurés par des groupes jeunes.


Tunis, 16 mai 2011
Raid Attac Cadtm Tunisie